• +00 (216) 22 605 011
  • contact[at]dune-esthetique.com

Technique de Liposuccion

Définition:

La chirurgie esthétique de liposuccion, à pour but de remodeler la silhouette à travers une aspiration des amas graisseux, sur la culotte de cheval, le ventre, flancs, cuisses, genoux, mollets, ou les bras. En fait, ce procédé est préconisée aux hommes et aux femmes présentant une ou plusieurs régions où un excès de graisse est localisé.

En pratique, la lipoaspiration permet de supprimer radicalement les surcharges de graisse localisées. De telles surcharges graisseuses localisées, ne disparaissent pas malgré un régime alimentaire ou des exercices physiques.

Cependant, la lipoaspiration ne constitue pas une méthode d’amaigrissement et son but n’est pas de maîtriser le poids du patient ou de la patiente : ainsi une lipoaspiration correctement réalisée ne permettra pas de faire l’économie d’une amélioration de l’hygiène de vie. La lipoaspiration ne constitue pas le traitement de l’obésité.

La liposuccion, est applicable à un grand nombre de région du corps humain, comme la culotte de cheval, les hanches, l’abdomen, les cuisses, les genoux, les mollets, les chevilles, les bras, le dos. En la matière, les améliorations techniques ont aussi permis d’étendre son action au niveau du visage et du cou au niveau du double menton, et de l‘ovale du visage.

Les techniques de la liposuccion:

Le développement des techniques chirurgicales, et en particulier celles de la liposuccion, pour laquelle les praticiens peuvent faire le choix, dont certaines d’entre-elles sont anciennes alors que d'autres sont nouvelles.

Technique 1: La liposuccion tumescente.

Cette première technique tumescente, se pratique à travers l’injection d’une importante quantité de lidocaïne et d'épinéphrine sur la graisse sous cutanée, et ce pour que les régions excédentaires soient enflées et fermes. Une telle technique, se manifeste comme un majeur développement de la liposuccion par rapport aux anciennes méthodes qui se pratiquent en anesthésie générale, puisque la liposuccion tumescente est réalisable sous anesthésie locale.

Le principe de liposuccion tumescente, consiste en une application d'une solution d'infiltration sous la peau, praticable sous anesthésie pour une durée de 2 heures. Une canule, est utilisable pour l'interruption de la graisse avec l'utilisation de différentes énergies plus souvent des vibrations. L'aspiration de la graisse du corps est faite sous-pression.

En fait, l'hospitalisation n'est pas nécessaire, le processus de recouvrement dure entre 2 et 3 jours, le port de sous-vêtement est nécessaire pendant 2-3 semaines, la reprise des activités sont recommandées au bout de 2 jours.

Technique 2: La liposuccion douce.

La seconde technique de liposuccion, se distingue par le fait qu’elle consacre les avantages d’une traditionnelle liposuccion, en proposant d’actes légers, sans douleur et sans traumatisme. En effet, elle constitue une parfaite solution aux patients qui soufrent de légers surplus de graisse sur une, deux ou trois régions bien délimitées. Elle est aussi adaptée, pour gommer la cellulite responsable de l’aspect capitonné de la peau d’orange. Le résultat de la liposuccion douce est radical, puisque car la graisse extraite ne se reformera plus sur les zones traitées.

Il s’agit, d’une intervention qui s’effectue en anesthésie locale et qui consiste à aspirer grâce de la graisse corporelle grâce à des canules. Comme les canules sont très fines, cette opération traumatise moins le corps que la liposuccion. Il faut compter 1 heure pour le ventre et 1 heure pour les poignets d'amour. Une liposuccion douce, ne remplace pas un régime alimentaire. Elle permet, de corriger des petits défauts et des petits amas graisseux. Elle ne s'applique pas, aux patients en surpoids. Cette intervention, fonctionne sur des zones où la graisse est localisée comme les poignets d'amour, la culotte de cheval, le ventre et les genoux. Juste après l'intervention, on constate que la silhouette a changé. Mais 1 jour après, le corps du patient se met à gonfler et devient bleu, la graisse perdue est remplacée par de l'eau.

Techniques 3: la liposuccion assistée.

Cette troisième technique, se base sur les mêmes principes de la liposuccion classique, mais en mettant en place un petit moteur au niveau de la canule pour pouvoir amplifier les mouvement de cette dernière en vue d'accélérer la liposuccion.

En réalité, un des facteurs limitant de la liposuccion est la qualité de la peau qui joue un rôle essentiel. Si la qualité de cette peau est bonne, à savoir une peau souple, tonique, avec une bonne trophicité et sans vergeture elle pourra alors bien se redraper après liposuccion et autorisera un remodelage plus précis.

Pour cette raison, de nombreux types d’énergies ont été couplés à la liposuccion afin d’améliorer les suites opératoires, la qualité de l’opération ainsi que la qualité de la rétraction cutanée post opératoire afin d’améliorer le résultat qualitatif de la future silhouette. Outre la liposuccion standard assistée par succion qui donne dans les meilleurs cas jusqu’à 10% de rétraction cutanée linéaire il existe d’autres énergies, ultra sons et laser qui couplées à la liposuccion par dégagement thermique peuvent rétracter la peau.

Technique 4: La liposuccion aux ultrasons.

Cette technique, est utilisée pour éviter un résultat en vagues, sur les zones frontière peu épaisses, ou parce que c'est très cloisonné. Elle se pratique, après un traitement avec des ultrasons générés le long de la sonde, ce qui fragmente et liquéfie la graisse et facilite l'aspiration avec une canule plus fine, tout en évitant les zones de peau trop fine, car il y a risque de brûlure. Les ecchymoses sont moindres, et la peau est stimulée par les ultrasons, l'aidant à mieux se rétracter. Il faut souligner, que la liposuccion vaser est aussi réalisable aux ultrasons. Cependant, ses risques sur la peau sont minimes.

Les ultrasons, largement utilisés en médecine en matière d’échographie, ou le traitement des calculs rénaux, trouvent depuis quelques années un nouveau champ d'application: la cellulite. Cette technique des ultrasons, tire son avantage du fait qu'elle est non invasive. Sans chirurgie, ils permettent un traitement léger et local.

Le praticien plasticien, applique un gel conducteur sur la zone à traiter. Puis, il déplace des plaques génératrices d'ultrasons basse-fréquence sur les zones atteintes. Les HFU agissent en profondeur sur les surcharges graisseuses du tissu adipeux.

De la même manière que le laser anti-cellulite, ces plaques chauffent les cellules graisseuses et les détruisent, sans endommager les tissus avoisinants. Leurs effets, peuvent en effet se propager jusqu'à 6 cm de profondeur sous-cutanée, selon le corps traité et les objectifs du patient. Puis, les UMD, par leur action massante de type «palper-rouler», activent la circulation lymphatique et veineuse et favorise l'évacuation des déchets.

Il faut souligner, que cette technique est sans douleur.

Résultat:

A travers ses différentes techniques, la liposuccion permet de faire disparaître définitivement les surcharges de graisse localisées, tout en entraînant une rétraction appréciable de la peau.

Il s’agit, d’un résultat le plus souvent satisfaisant, chaque fois que l’indication et la technique ont été correctes.

Résultat de la liposuccion des hanches

Le résultat définitif de la liposuccion du ventre, est appréciable après 3 mois.